LA CERAMIQUE RAKU

Un peu de technique… Le raku est un procédé de cuisson japonais employé depuis le XVIe siècle dans la réalisation de bols pour la cérémonie du thé. Raku signifie : « le bonheur dans le hasard ». La pièce est modelée en argile réfractaire chamottée, résistante aux chocs thermiques, puis longuement polie et mise à sécher... Après une première cuisson à 1020°, la pièce est décorée d’oxydes métalliques, d’émail et cuite une seconde fois dans un four à gaz, à vive allure jusqu’ à 960° puis défournée immédiatement . Le choc thermique qui en découle provoque des craquelures dans l’émail qui se révèleront par un enfumage dans un récipient métallique rempli de papier journal et de copeaux de bois ; Les flammes vont consumer l’oxygène et ce milieu modifié fera apparaître les lustres métalliques. Pour finir les pièces sont plongées dans l’eau pour fixer les effets obtenus. Chaque pièce est unique ,c’est une terre dite «ouverte» donc légèrement poreuse. Après l’enfumage ,les pièces sont nettoyées et parfois cirée selon l’effet désiré. Ma démarche est ouvertement tournée vers le design, la recherche de formes où l’ornement se greffe sous forme de pics, de pointes, d’aillettes, d’excroissances renvoyant à des formes végétales, minérales ou animales qui seront développés dans des séries. Une déclinaison d’oursins de terre cuite se mêle aux raffinements de la cuisson raku et de ses patines qui pourrait nous faire croire que ces vases sculptures sont des antiquités …Les chocs thermiques imposés à la fin de la seconde cuisson, craquellent les poteries et gercent l’ émail recouvrant de poésie ces fruits généreux…